Splendeurs et misères/Glory and misery

Hier, je suis allée au Musée d’Orsay découvrir l’exposition Splendeurs et Misères, Images de la prostitution 1850-1910.

Comme à chaque fois que je me rends dans ce musée, je n’ai pas été déçue : la scénographie de l’exposition était parfaite.

La première partie nous fait découvrir les différentes formes de prostitution du début du siècle dernier : le racolage ostentatoire, les prostituées occasionnelles, les cabarets et hauts lieux de plaisir du Paris coquin (Moulin Rouge, Folies Bergères…), l’opéra Garnier et ses petits rats aux moeurs légères qui attirent l’Aristocratie et enfin les courtisanes fameuses et autres Belles de Nuit.

On découvre ensuite l’univers feutré des maisons closes à travers le regard des artistes qui ont immortalisé de magnifiques scènes du quotidien. Les tableaux sont accompagnés d’objets divers comme d’authentiques préservatifs de l’époque, les cartes de visite des tenancières ou encore de désuètes vidéos pornographiques (interdites au moins de 18 ans !).

La visite se poursuit avec la découverte du mode de vie luxueux de courtisanes célèbres en leur temps, qui ont réussi à transcender leur condition pour s’élever au sommet de la bourgeoisie.

L’exposition se termine enfin par la figure de la prostituée ayant perdu de sa superbe : malade, vieillie ou emprisonnée, les oeuvres nous emmènent dans un monde sombre et cruel.

Jeunesse. Ascension. Décadence.                                                                                  Cette exposition suit parfaitement le déroulé de la vie d’une Belle de Nuit au temps où Paris se nommait Ville Erotique.

Yesterday, I was at the Musée d’Orsay to discover the Splendeurs et Misères (Prostitution images 1850-1910) exhibit.

As always when I come to this museum, I have not been disappointed : the scenography of the exhibition was perfect.

The first part shows us the various forms of prostitution in the villain Paris at the beginning of the last century : ostentatious solicitations, occasional hookers, cabarets and famous places of pleasure (Moulin Rouge, Folies Bergères), the Garnier Opera (small satin rats with promiscious sexual behaviour which attracted the Aristocracy) and last, famous courtesans and others Belles de Nuit.

Then, we discover the bawdy houses, with their grey universe, through the eyes of artists which have immortalized some famous and amazing daily scenes. The paintings are accompanied by various items like real vintage condoms, business cards of brothel owners and porn videos from the past (strictly forbidden to the under 18!).

The tour continues through the discovery of the lifestyle of famous courtesans which have succeeded to transcend their status and to rise to the top of Bourgeoisie.

Last, the visit ends with the hooker which have lost her beauty : sick, old or jailed, the paintings transport us in a cruel world.

Youth. Ascent. Decadence.                                                                                         This exhibit follows perfectly the steps of a Belle de Nuit’s life during the time when Paris was the Erotic City.

Ange Duez Splendeur ©Musée Carnavalet

 

Advertisements